DRINK RESPONSIBLY. TO VISIT THIS SITE YOU MUST CONFIRM THAT YOU ARE OF LEGAL AGE TO PURCHASE ALCOHOL IN YOUR COUNTRY OF RESIDENCE. BY USING THIS WEBSITE, YOU CONSENT TO OUR USE OF COOKIES. CLICK TO CONFIRM.

+ Français

BOIRE AVEC MODÉRATION. POUR VISITER CE SITE, VOUS CONFIRMEZ AVOIR L’ÂGE LÉGAL POUR ACHETER DE L’ALCOOL DANS VOTRE PAYS DE RÉSIDENCE. EN UTILISANT CE SITE WEB, VOUS CONSENTEZ À NOTRE UTILISATION DE COOKIES. CLIQUEZ POUR CONFIRMER.

+ 中文(簡体)

理性饮酒。继续浏览此网站,您必须确认您已达到居住国家的法定饮酒年龄。请浏览此网站,将代表您同意我们的cookies政策。请按此确定:

+ 中文(繁體)

理性飲酒。要繼續瀏覽此網站,您必須確認您已達到居住國家的法定飲酒年齡。瀏覽此網站,將代表您同意我們的cookies政策。請按此確定:

provenance image
 

L’origine

Un excellent emplacement avec un héritage royal.

La maison Ardgowan se dresse sur un haut promontoire avec une vue imprenable sur la rivière Clyde. Un fer de hache en bronze trouvé sur le site de la maison Ardgowan confirme l’inoccupation de ces terres pendant plus de 4 000 ans.

CHÂTEAU D'ARDGOWAN Le château d'Ardgowan, érigé à la fin du XVe siècle, se situe dans les terres du domaine d’Ardgowan. Avant la construction du château de pierre, un ancien fort en bois se dressait sur le site. Ce fort servait de tour de guet côtière, construite pour repousser les maraudeurs Viking.

WARWOLF Après la défaite de l'armée écossaise de William Wallace à la bataille de Falkirk en 1298, il fallut six ans à Édouard I (also known as the Hammer of the Scots) pour prendre le contrôle de l’Écosse. Le dernier bastion de la résistance à la domination anglaise était le château de Stirling. Perdant patience face à la lenteur des progrès de sécurisation du château de Stirling, Édouard ordonna à son ingénieur en chef de fabriquer un nouvel engin de siège massif appelé le Warwolf. L’engin a été construit dans les terres du domaine d’Ardgowan avec des poutres en chêne taillées dans les arbres locaux. Une fois terminé et testé, Édouard ordonna de transporter le gros engin de siège au château de Stirling. 40 chariots à cheval furent nécessaires pour amener l’engin à Stirling où il fut assemblé ; vaincue, la garnison écossaise se rendit aussitôt... cependant, Édouard I refusa d'accepter la reddition avant que le Warwolf n’eut été pleinement testé.

ROBERT THE BRUCE Robert the Bruce partage un lien particulier avec Ardgowan ; il y a combattu à deux reprises – d'abord dans le camp des Anglais par la prise du château, puis, avant sa victoire à Bannockburn, avec les Écossais pour le défendre. Le 5 mai 1404, Robert III cède à son fils, Sir John Stewart, les terres d'Ardgowan, Inverkip, à la baronnie de Renfrew. En 1736, Helenor Houston, héritière et petite-fille de Sir John Shaw, troisième baronnet de Greenock, épousa Sir Michael Stewart, et enrichit considérablement la famille grâce à l'héritage de la moitié ouest de Greenock ; ainsi naquit le nom « Shaw Stewart ».

LES SORCIÉRES D’INVERKIP De 1640 à 1690, la chasse aux sorcières était endémique à Inverkip. Les ministres de la paroisse de l'époque, le révérend John Hamilton (1626-1664) et le révérend Alexander Leslie (1665-1684) étaient décrits comme des « persécuteurs de sorcières zélés ». En fait, le supposé problème était si grave qu'en 1662, Sir Archibald Stewart (fondly known “Gouty Toe”) de Blackhall, Laird d’Ardgowan, demanda au Conseil privé qu’une commission royale enquête sur la question. C'est au cours de cette enquête que Marie Lamont, âgée de 18 ans, fut jugée comme sorcière devant la Commission. Marie avoua que Jean King, Kattie Scott, Janet Holm, elle-même et bien d’autres : « se retrouvaient dans l’obscurité de l’allée buissonnante d’Ardgowan, et le diable, se manifestant parmi eux sous forme d’homme noir aux pieds fendus, leur ordonnait d'aller chercher du sable sur le rivage, et de le jeter sur les « yetts* » d’Ardgowan et autour des maisons des ministres ».

*Un yett est une porte ou une grille de barres de fer grillagées utilisées à des fins défensives dans les châteaux. La construction de cette porte est unique : les barres verticales sont insérées dans les ouvertures des barres horizontales pour une construction défensive solide.

POCAHONTAS ET FLORENCE NIGHTINGALE En 1819, Michael Shaw Stewart (the 5th Baronet) épouse Eliza Farquhar, descendante directe de la princesse Pocahontas dont la famille peut revendiquer une lignée. En 1854, Jane Shaw Stewart, petite-fille de Sir Michael, navigue en Crimée, où elle devient une infirmière pionnière, travaillant en étroite collaboration avec Florence Nightingale, qui la recommandera ensuite pour ses services.

BARONET SIR LUDOVIC SHAW STEWART Sir Ludovic Shaw Stewart, 12ème baronnet d'Ardgowan, ainsi que les fiduciaires du domaine soutiennent pleinement le projet. L’engagement de Sir Ludovic – qui a par ailleurs étudié en Écosse et travaillé à Londres – à restaurer le domaine a été mis en lumière par sa décision de redéfinir ses aspirations en s’installant dans le Nord pour gérer le domaine à temps plein. Motivé par son désir de léguer le domaine à la génération suivante en bon état, Sir Ludovic a entrepris de diversifier l’entreprise pour générer des recettes qui seront investies dans la restauration et la régénération de ses actifs principaux, de sorte que ceux qui utilisent, vivent et travaillent sur le domaine puissent partager l’expérience du renforcement de la prospérité.